Le Mémorial de l’internement de Compiègne chante le souvenir.

Les musées compiégnois ont participé à la nouvelle édition de la nuit des musées.

Le Mémorial de la déportation a relayé lui aussi cet événement ce samedi 19 mai de 20h00 à minuit.

Les visiteurs ont pu découvrir ou redécouvrir le Mémorial de nuit et en musique.

Au programme cette année, de 21H à 22h, les quarante musiciens de l’orchestre d’Harmonie de Compiègne, ont interprété diverses œuvres musicales filmiques et ont redonné vie au jardin de la Mémoire.

Les arts, et parmi eux la musique, ont été des moyens d’évasion pour les internés de Compiègne. S’envoler, au-delà de la guerre et des barbelés.

En Avril 1943, jean Maupoin, chansonnier, remporte le concours des internés « la marche du frontstalag 122 », interprété ce samedi soir de manière émouvante par Anne Bonnany directrice du mémorial.

Une exposition a été découverte par le public intitulé « image de Dora ».

Elle a commencé le 29 avril 2018 et durera jusqu’au 23 septembre 2018.

Pour construire le tristement célèbre « Tunnel de Dora » et afin de fabriquer les missiles V1 et V2, des milliers de déportés sont morts. Sur les 9000 déportés de France vers Dora, 6500 venaient du camp de Royallieu. Le musée de la déportation retrace cet événement par des documents, des photos originales. Un voyage au cœur du 3ème Reich.

La musique, comme moyen d’évasion. Une fois de plus, Anne Bonnany et ses équipes du Mémorial ont visé juste pour sensibiliser le public venu nombreux visiter ces lieux chargés de mémoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *