Démonstration de force à la fête de la chasse et la nature de Compiègne

L’édition 2018 de la fête de la chasse et de la nature, avait un air très militant. Elle se voulait entre autres, une réponse aux incidents opposants les pros et anti chasse à courre. Les « anti-chasses » étaient cette fois ci absents. Seuls quelques graffitis étaient visibles à l’entrée du salon. Ce salon, fut une véritable démonstration de force, marquée par la présence de presque tous les acteurs de la Région et du Département, mais surtout de deux poids lourds de la politique : le Président du sénat Gérard Larcher et celui de la Région des Hauts de France Xavier Bertrand, venu marteler son soutien aux chasseurs. Le message fut aussi très clair dans la bouche du préfet de l’Oise : l’Etat fera appliquer la loi et rien que la loi, pour ne pas voir se répéter les scènes de guérilla de cet automne entre pros et anti chasse à courre. Les visiteurs et participants ont bien compris le message des élus : apaisement et discussions. Gérard Larcher a lui aussi rappelé les incidents de l’an dernier et a proposé des pistes de travail avec les associations. Les chasseurs pourront aussi compter sur le soutien d’Emmanuel Macron qui a reçu Willy Schraen cette semaine, le patron des chasseurs, pour lui proposer ce qu’il appelle « la gestion adaptative des espèces ». Le maire de Compiègne a donné des gages de fidélité aux chasseurs et rappelé la tradition de la cité impériale. Après les discours, Les élus sont allés à la rencontre des 200 exposants de ce salon. Ils y ont découvert une multitude d’activités liées au monde la chasse : de l’armurerie aux produits du terroir, en passant par les animaux, l’objectif était de montrer au public une facette plus large que celle véhiculée ces derniers mois, à l’image de cette association nationale de la chasse au féminin. Toujours dans le but de faire découvrir le monde de la chasse, les organisateurs ont invité cette association : la RGBB : l’association pour la recherche du grand gibier blessé. Une façon de faire mourir dignement l’animal blessé. Une grande campagne d’affichage commencera dans les jours à venir intitulée « chasseur, 1er écologiste de France ». Le but étant de sensibiliser le grand public à la cause des chasseurs. En tout cas, L’imposante démonstration de force des élus a fait son effet. Le dialogue et l’apaisement doivent être les lignes directrices. Voila le message véhiculé durant ces deux jours. Reste à savoir quelle sera la réponse des associations anti chasses. Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *